Aller au contenu principal
< Retour

Les frais annexes liés à l’acquisition d’un logement neuf

Date de publication : 05/01/2021

Partager

Pour bien élaborer votre projet de financement, il est important de prendre en compte tous les coûts qui s’ajoutent à l’acquisition de votre bien immobilier et pas seulement son prix de vente. Si dans le neuf certains frais sont réduits, comme les frais de notaire ou la TVA, il ne faut pas les négliger pour autant. Voici un récapitulatif.

Clés de maison.

Les frais bancaires : liés au crédit immobilier

Lors d’un achat immobilier, il faut prendre en compte tout ce qui concerne le prêt immobilier. « Les premiers frais sont les frais de dossier qui sont généralement compris entre 300 € et 1000 € », affirme Julien Guignier, animateur du réseau Afedim.
Dans le calcul de votre budget, n’omettez pas non plus les intérêts d’emprunt à rembourser, les frais de garanties (caution ou hypothèque) et le coût de l’assurance emprunteur.

Les frais de notaire : impossible d’y échapper

Incontournables lorsque vous achetez un bien, les frais de notaire sont de l’ordre de 2% à 3% du prix d’achat dans le neuf, contre 7% à 8% pour un achat dans l’ancien. « Il faut distinguer plusieurs éléments dans ces frais, indique Julien Guignier. Ils comprennent notamment la rémunération du notaire et les droits d’enregistrement ou droits de mutation. »

picto bon à savoir

Bon à savoir

La majeure partie des frais de notaire sont des taxes revenant à l’État.

En cas de construction, les frais de notaire ne s’appliquent qu’à l’achat du terrain et sont identiques à ceux d’un achat dans l’ancien, soit 7%  à 8 %.

La TVA : une taxe qui peut être récupérée

« La TVA est souvent incluse dans le prix d’acquisition d’un logement neuf », fait savoir l’expert Afedim. Elle s’élève à 20% du prix du bien et peut être récupérée dans un seul cas : si vous investissez dans une résidence de services neuve.
Dans d’autres cas, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5%, notamment si vous achetez un logement neuf dans une zone d’Aménagement et de rénovation urbaine (Anru).
De même, si vous investissez en nue-propriété, c’est-à-dire si vous achetez un bien à prix réduit dont l’usage est accordé à un bailleur institutionnel pendant plusieurs années, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA à 10%.

La taxe d’aménagement en cas de construction

Vous faites construire une maison ? Vous êtes concerné par la taxe d’aménagement. Cet impôt local comprend une part communale ou intercommunale et une part départementale. Un abattement de 50% est appliqué sur les 100 premiers m2 de la résidence principale. Cette taxe peut s’élever à plusieurs milliers d’euros.
 

En bref

  • Lorsque l’on fait un achat immobilier, il ne faut pas s’attarder uniquement sur le prix de vente du bien, qu’il soit neuf ou ancien.
  • Des frais annexes s’ajoutent au prix d’acquisition.
  • Certains sont un peu moins élevés dans le neuf.

Partager