Aller au contenu principal
< Retour

Investir à Montpellier : misez sur les nouveaux quartiers

Date de publication : 16/12/2020

Partager

Après plusieurs années de hausse des prix immobiliers à Montpellier, la crise du Covid-19 a accéléré la stabilisation du marché. Située en région Occitanie, la ville étudiante reste cependant une valeur sûre, tant la demande continue d’être soutenue.

Chiffres sur Montpellier

Avec 5 000 à 6 000 nouveaux habitants par an dans la métropole, la démographie porte le marché immobilier de Montpellier. Les prix devraient cependant se stabiliser après une hausse de 8,6% sur cinq ans pour les appartements, selon les Notaires de France. Située entre terre et mer, dotée d’un riche patrimoine architectural, la ville est autant appréciée des touristes que des jeunes gens. Un habitant sur quatre étant étudiant, la vacance locative n’est pas un problème. « À Montpellier, il est pertinent d’investir dans des T2 ou T3. Ces biens sont en adéquation avec les besoins de la population, plutôt jeune », expose Norbert Bachevalier, président de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) de l’Hérault.

Des opportunités dans l’ancien

Question rendement, difficile de dépasser les 5% bruts sitôt que l’on se rapproche du centre historique. Le quartier présente le charme de la belle pierre. Mais on peut y trouver, pour de l’investissement immobilier, « de nombreux petits logements négociés sur la base de 3 500 € à 3 800 € le m2, selon leur état de rénovation », précise Norbert Bachevalier.
Les quartiers Boutonnet, de l’Aiguelongue et des Beaux-Arts (de 3 100 € à 3 340 € le m2 médian, selon les notaires) sont des valeurs sûres, « prisés par une clientèle qui apprécie les accès piétons directs jusqu’au centre historique », souligne-t-il. 
Les rendements peuvent grimper avec un studio dans le quartier Hôpitaux-Facultés. Mais la rentabilité locative est minorée sous le poids des travaux de rénovations à effectuer. Pour dépasser les 6%, il faut cibler des biens excentrés ou miser sur la colocation. « Un phénomène en pleine expansion, insiste Norbert Bachevalier. N’hésitez pas à prendre une pièce de plus pour une meilleure rentabilité. »

Du neuf à foison

Carte des prix de Montpellier

À savoir lorsque l’on souhaite investir à Montpellier : « Si l’on souhaite investir en loi Pinel, le prix plancher oscille autour des 4 800 € le m2, quel que soit le quartier », prévient le président de la FNAIM de l’Hérault. Il faut compter environ 230 000 € pour un T2 et 330 000 € pour un T3. Des produits que l’on trouve en nombre dans une vingtaine de zones d’aménagement concerté (ZAC) encore en construction : comme à Port Marianne, Parc Marianne, Saint-Roch ou Pompignane. « Dans ces zones, avec le dispositif Pinel, on peut espérer 3,5% à 4% de rendement locatif, hors avantage fiscal », explique-t-il.
 


Partager