Aller au contenu principal
< Retour

Maison à vendre à petit prix : ce que ça peut cacher

Date de publication : 20/01/2021

Partager

Vous avez trouvé une maison à petit prix à acheter. Toutefois, un élément vous met la puce à l’oreille : son faible prix. Si celui-ci peut se justifier par la présence de défauts, il peut aussi être une opportunité à saisir. Tour d’horizon des éléments à analyser pour évaluer la qualité d’un bien dans l’ancien.

Maison ancienne avec un râteau.

Un environnement bruyant

Si la maison a une localisation bien valorisée, dans une commune très prisée par exemple, son petit prix peut s’expliquer par la présence de nuisances sonores par exemple. « Un parking public peut être situé juste à côté, il peut y avoir à proximité une entreprise agricole avec des tracteurs qui passent régulièrement… », indique Jean-Luc Stecher, animateur réseau Afedim pour l’immobilier ancien. Dans ce cas-là, il ne faut pas hésiter à faire plusieurs visites à différents horaires pour repérer ces éventuelles nuisances.

Des projets d’urbanisme

Visiter un bien permet de se rendre compte de l’environnement dans lequel se trouve la maison. Toutefois, il est important de connaître les nuisances éventuelles à venir : création d’une voie rapide, d’une voie ferrée, installation d’une antenne-relais… « Il se faut renseigner auprès de la mairie pour savoir s’il y a des projets prévus, conseille Jean-Luc Stecher, car cela fait tout de suite changer le prix d’un bien. »

La qualité des matériaux 

« Une maison construite avec de la brique et une autre construite avec des panneaux qui arrivent clés en main n’auront pas le même prix », affirme Jean-Luc Stecher. Une différence de qualité de matériaux qui aura également une répercussion sur la consommation énergétique du bâtiment. Il est donc important d’analyser le diagnostic de performance énergétique que doit obligatoirement fournir le vendeur, tout comme les autres diagnostics (plomb, gaz, électricité, amiante, termites…), pour pouvoir estimer la qualité du bien.

L’absence de prestations 

Le petit prix d’une maison peut aussi s’expliquer par l’absence de prestations. « Elle peut ne pas avoir de garage ou de terrain autour, par exemple. Une maison de ville sans garage située à la campagne aura une bonne localisation mais n’aura pas le standard attendu habituellement pour ce type de bien », explique Jean-Luc Stecher.

Des travaux à réaliser

« Un petit prix implique souvent d’importants travaux », signale Jean-Luc Stecher. Pour beaucoup d’acheteurs ce n’est toutefois pas un critère rédhibitoire. Au contraire, les acquéreurs « aiment acheter un bien nécessitant des travaux pour pouvoir le personnaliser. » L’expert conseille, dans ce cas, de réaliser une contre-visite avec un professionnel du bâtiment pour faire évaluer le montant des rénovations.

Une opportunité à saisir !

Si un bien à petit prix peut supposer la présence de défauts, ce n’est pas toujours le cas. « Ce peut être dû à un événement de la vie : divorce, succession, mutation… Le vendeur est pressé de vendre, d’où le petit prix », confie Jean-Luc Stecher. Pour l’acquéreur, ce type de bien peut finalement être une opportunité à saisir qui peut partir trouver preneur.
 

En bref

  • Une maison ancienne à petit prix peut indiquer une faiblesse au niveau de la qualité des matériaux ou encore l’absence de prestations.
  • Cela implique souvent d’importants travaux à réaliser, ce qui n’est pas rédhibitoire pour tous les acquéreurs.
  • Un petit prix ne signifie pas forcément un bien avec des défauts.

Partager