Aller au contenu principal
< Retour

Investir à Lyon : un placement sécurisé

Date de publication : 16/12/2020

Partager

Le marché immobilier de Lyon connaît depuis plusieurs années des performances inégalées, grâce à une démographie galopante et un bassin économique dynamique. De quoi maintenir l’optimisme des professionnels de l’immobilier, malgré le contexte économique et sanitaire actuel.

Chiffres sur la métropole de Lyon.

« Investir dans la pierre à Lyon, c’est l’assurance de se constituer un patrimoine de valeur, qui peut générer de beaux revenus », assure Nicolas Bouscasse, président de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) du Rhône. À moins de 2h de train de Paris, Genève ou Marseille, Lyon concentre de nombreux sièges sociaux d’entreprises et attire chaque année 15 000 nouveaux habitants. « La pierre a de la valeur et le marché locatif est très dynamique », ajoute-t-il, notamment grâce à la présence d’environ 116 000 étudiants. Mais qui dit marché attractif, dit prix à la hausse. Le prix médian d’un appartement ancien s’élève à 4 370 € le m2, selon les Notaires de France.

Un placement sécurisé

Avec une vacance locative faible, la problématique à Lyon n’est pas de trouver un locataire. Presque tout se loue, peu importe le quartier. Cependant, lorsque l’on souhaite investir à Lyon, il faut savoir que la rentabilité locative est souvent entachée par le prix onéreux du m2, malgré des loyers élevés. Tout dépend de sa stratégie d’investissement : se constituer un patrimoine de valeur ou dégager des rendements. « Dans tous les cas, je conseille d’investir dans les studios, T1 et T2, produits phares de Lyon mais difficiles à trouver », observe Nicolas Bouscasse.
Selon le président de la FNAIM du Rhône, « les 1er, 2e, 4e et 6e arrondissements concentrent de belles pierres anciennes, de très beaux immeubles de style haussmannien ou des appartements canuts * avec de hauts plafonds. » Des biens accessibles aux investisseurs et qui ne se dévaluent pas dans le temps. Mais ils dépassent 5 000 € le m2, voire plus… Selon la FNAIM, la barre des 10 000 € est parfois franchie dans certains quartiers, par exemple à la Croix-Rousse et dans l’hyper-centre (Bellecour et Jacobins).

De belles opportunités d’investissement locatif

Carte des prix de Lyon

« Dans une optique d’investissement purement locatif, d’autres arrondissements présentent de belles opportunités et une régularité depuis 30 ans », expose Nicolas Bouscasse. L’attrait pour le secteur de la Part-Dieu, dans le 3e, va se confirmer dans les années à venir : une valeur sûre où l’on trouve différentes surfaces (studio, T2 et T3). Dans ce quartier très dense et très bien desservi, le prix au m2 médian d’un appartement ancien atteint 4 600 €, selon les notaires. À la Guillotière, dans le 7e arrondissement, il s’élève à 4 430 €. Il ne faut pas attendre pour investir ! Également dans le 7e, le quartier de Gerland, cet ancien secteur industriel dont la reconversion est déjà bien avancée, permet de trouver des biens neufs de standing. Ils sont un peu moins chers que dans le quartier voisin de la Confluence, dans le 2e arrondissement, qui subit lui aussi une transformation en profondeur depuis 15 ans. 
On trouve des prix plus bas et de meilleures rentabilités dans les 8e et 9e arrondissements, plus populaires et plus excentrés mais bien desservis, avec un prix médian au m2 respectivement de 3 590 € et 3 270 €.
« Pour les investisseurs qui cherchent de la rentabilité locative à tout prix, il faut sortir de Lyon intra-muros, où les valeurs vénales fluctuent davantage », conclut le président de la FNAIM du Rhône.

* Anciennes habitations ouvrières très prisées aujourd’hui


Partager